Giovanni Allevi

News

“Flowers” – Le nouveau clip de Giovanni Allevi

La composition de Giovanni Allevi se marie à l’art graphique de Marco Pavone dans le vidéoclip d’animation “Flowers”.
Ce morceau est le premier single tiré du nouvel album d’Allevi, « Equilibrium », qui sortira le 20 octobre prochain (Bizart/Artist First).

Après l’expérience couronnée de succès de “Symphony of Life” (présenté au Festival international du film de Venise en 2013), le pianiste et compositeur a de nouveau confié à Pavone, dessinateur de Disney, son dernier clip mettant en scène des fleurs à l’apparence humaine, parmi lesquels l’on peut également reconnaître Donald Trump et Kim Jong Un.
Dans une atmosphère de fable, les fleurs, qui s’animent magiquement, prennent les défauts et les qualités des hommes, comme l’instinct de prévarication et l’usage de la force pour satisfaire sa soif de pouvoir.
Ainsi, les fleurs sont mâles ou femelles, adultes ou enfants, grandes ou petites, timides ou sociables, écloses ou encore assoupies. Elles sont nombreuses, de mille couleurs vives, comme les personnes, comme les âmes innombrables de notre monde. Les fleurs du clip sont une métaphore de la variété de la vie, de la richesse qui est trop souvent gâchée au nom de la peur de la diversité.
Il arrive trop fréquemment que l’on regarde les nuances de l’âme d’autrui avec suspicion, et c’est cela qui divise au lieu d’unir.
C’est ainsi que deux d’entres elles, l’une jaune et criarde (Trump), l’autre lançant des graines comme des projectiles et pourvue d’yeux en amande (Kim Jong Un), terrorisent toutes les autres sans aucune raison.

Mais la musique, remède à tous les maux, parvient sous les apparences d’un papillon à calmer les esprits les plus agités et à ramener la joie de vivre et la joyeuse acceptation de l’autre, dans la diversité.
La musique de “Flowers”, avec son mouvement imprévisible à sept octaves, entraîne les fleurs dans une danse finale joyeuse, où le vainqueur n’est pas l’arrogance mais l’étonnement enchanté envers l’autre, embrassé et aimé aussi parce qu’il est différent de nous.
Le mérite revient à Marco Pavone, talent de l’animation en 3D, d’avoir humanisé les fleurs sans changer leur morphologie et en maintenant intacte les caractéristiques botaniques de chacune d’elles. En effet, les spectateurs les plus experts reconnaîtront la rose, la fleur de frangipanier, la tulipe, l’hémérocalle, le dahlia, dans un univers coloré qui depuis toujours fait don à l’homme de sa beauté sans rien demander en échange.
Dans “Flowers”, la délicate introduction du thème au piano s’accompagne des notes d’un violoncelle seul.
Progressivement, l’orchestre à cordes, après un dialogue plein d’amour avec le piano, prend le dessus jusqu’à la mélodie passionnée qui conclut le morceau.

Regarde la vidéo